Avertir le modérateur

jeudi, 05 juin 2008

Le petit pont de bois,Qui ne tenait plus guère

Quitte à contrarier, son beau batave, voilà que la Marquise du Nord se mettait à considérer avec une grande attention une possible alliance avec le Comte, son cousin.


Car si elle avait su charmer par ses paroles enchanteresses les seigneurs du Royaume*, sa popularité auprès des pécores n’était pas si grande que ça. Ils se souvenaient que la Marquise n’était pas de première jeunesse et qu’ils avaient eu à souffrir de son tempérament de volcan et de ses comportements tyranniques.

Et, si finalement l’appel du Comte au peuple n’avait pas rencontré l’écho escompté, sa popularité à lui semblait rester intacte.

Etait-ce le pouvoir des enchantements du Duc de Retz?

A eux deux, il s’avérait que la Marquise et le Comte pouvaient reléguer SégoReine - qui n’était définitivement plus la cousine préférée de la Marquise. L’avait-elle jamais été d’ailleurs ! - en 3eme position.

Et finalement, si avec cette alliance, la Marquise faisait le jeu de son François le Batave, en divisant les forces. Et que c’était son prince qui sortait victorieux de cette nouvelle querelle de famille ?

Et le comte de s’interroger : et si finalement, la Marquise n’était qu’un feu de paille ?


*Voir Belle Marquise, vos beaux yeux me font mourir d’amour

1562653040.jpg

Commentaires

Le Comte de l'Arche de la Noé fut un premier galop d'essai de l'envoûtant Duc de Retz, Lionel Jospin.

La cousine colérique du Beffroi, abusant par trop de genièvre, et aidée heureusement pour elle, par les trouvères et scribes de Paris, risque de se casser les canines.
Son bourrin du Nord Pas de Calais, par ses maladresses aura initié la descente annoncée de la gente dame. Jusqu'au saut de l'ange ?

Écrit par : Julie | jeudi, 05 juin 2008

Oui Julie bien sûr ma cire d'abeille épilatoire est bio ... je n'utilise la bave de crapaud que dans les breuvages destinés à mes ennemis (ça me coûte d'ailleurs assez cher pour en atténuer le goût dans le Margaux !)
Mais aujourd'hui je me pose une question "et si c'était vous l'inspiratrice des Chevaliers, votre style épistolaire s'en approche ?"

Pour P.P. : Je me serais donc aussi faite b.... par le "petit facteur". Qui est la grande éditrice ? et le 120m2 (pas si grand que ça quand même vu de mon castel) y fûtes vous invité à sabler un Dom Pérignon ou autre saloperies que ces petits bourgeois nouveaux riches et peopolisant font couler en n'importe quelle circonstance ? En tout cas le coup est rude et j'en suis tombée de ma vieille chauffeuse Louis-Philippe sur mon vieux "siège" tanné sur la coupe de la vieille jument que j'avais racheté à mon cousin Don Q de la Mancha ...

Bien à vous mes amis : tenez bon.

Écrit par : La Baronne | jeudi, 05 juin 2008

Très chère Baronne,


Ces preux Chevaliers de la nappe n'ont guère besoin de mes posts de ci de là sur divers sites ou blogs.

Comme Sieur Xavier le sans-culotte Républicain laïc, c'est plutôt moi, qui tant attirée vers eux, ne peux résister au plaisir de rentrer dans leur jeu.
Vous-même Baronne avez de l'esprit moyen-âgeux à souhait, et la lecture de vos écrits est toujours un réel délice pour vos lecteurs.

Mais, de grâce Chère amie, quittez ce freluquet Olivier de la Ligue ! Vous ne pouvez vous commettre ainsi avec ce manant. Pensez à votre rang !

D'autant que ce gueux n'est point sincère.

Il réside à la butte Montmartre, près de la Basilique du Sacré-Coeur où quotidiennement après avoir harangué la populace de la Cour des Miracles dans des faubougs malfamés, il prie et implore la Madone de Melle de l'aider à rassembler "le peuple de gauche", jusqu'à s'en abîmer les genoux.
Mais SégoReine est forte et ne cède pas aux serpents qui sifflent sur sa tête !
"Le peuple c'est elle qui le boostera, vers une croisade nouvelle, celle fameuse du XXIième siècle, et personne d'autre" lui a-t'elle répondu avec détermination et courage.

P.P. a raison de vous informer de faits avérés et connus pourtant, même du Tout-Paris à paillettes et vélib' du côté du Comte Bertrand de L'Arche !
P.P. ne pense qu'à votre bonheur en vous dessilant les yeux enfin !


Je tiens bon, Baronne !!!

Écrit par : Julie | jeudi, 05 juin 2008

Reprenons, le temps presse à présent. Vos histoires de sires Ô Baronne et Julie, ont un goût d'abeilles butineuses de roses qui sied bien à la situation équivoque. Hardi ! les filles. Dans cette formilière il faut tracer sans sourciller. Piquez donc le petit facteur s'il le faut avec le dard vénimeux du bourdon pour passer ensuite aux choses sérieuses ! Mais où camper après ? me direz-vous. Tout dépend. Pour ma part, j'irais bien faire un tour prochainement au Kremlin-Bicêtre y retrouver la chevènementie avant de m'égayer auprès du parti de madame de la Gauche, laquelle semble bien apprécier, faute de les aimer, ces Sans-culottes de notre Tiers Etat indomptable et fougueux comme à l'accoutumée.
Mais je m'égare à mon tour. Julie, l'inspiratrice de tous les bons coups, ne seriez-vous pas un peu fourmi à vos heures ? Et avec vous Baronne avons-nous croisés les infidèles ensemble ?
Dans l'attente de vous lire en suivant les pas des preux chevaliers?
L'Ami du Peuple et des blogueuses

Écrit par : Blog citoyen, socialiste et républicain | jeudi, 05 juin 2008

Cher citoyen Républicain,


Rouge, même tirant sur le vermillon !
Perspicace, Xavier, comme dab.


Je retourne sur ma couche auprès de mon mien chevalier, qui sonne des ronflements. La nuit n'est pas finie encore...

Écrit par : Julie | vendredi, 06 juin 2008

Chère Julie,

Des nouvelles me parviennent de maints endroits du Royaume de Solfé. Elles indiquent toutes une position d'attente généralisée dans les baronnies.

Ainsi les grands Ducs et Duchesses ont-ils semé presque l'effroi auprès des bandes de piètres cheffaillons toujours en mal d'ambition et prêts à tous les arrangements tactiques de dernière minute. Gageons qu'ils miseront quand même le mauvais cheval ces piteux chevaliers !

Rien de chevaleresque dans ces baronnies. Ici dans ce lieu de transhumance entre Medoc et Pyrénées, fief de la Mitterrandie, je ne vois rien venir. Personne ne se risque à chahuter les intrépides du pays de Latché car les voi(es) du seigneur sont impénétrables. C'est tout le drame de ma vie dans cette garnison imprenable ! Parfois je me prends à regretter cet enlisement dans l'isolement du grand désert des Tartares. Mais j'attends l'ennemi au donjon Lacataye qui domine la plaine
D'où l'ennemi viendra qui me fera héros
En attendant ce jour, je m'ennuie quelquefois
Alors je vais au bourg voir les filles en troupeaux
Mais elles rêvent d'amour et moi de mes chevaux..................................................................................................................................................................................................................................................................................................................(On trouve ici le petit cheval de Saubusse, ce Barthais, qui nous vient dit-on des Sarrasins après la bataille de Poitiers. C'est le fameux poney des Landes à ne pas confondre avec son petit cousin du pays Basque, le Pottock)................................................................................................................................................................................................................................................................................................................
et ne vacille pas, redoutant à présent plus que tout d'entonner à mon tour, ce chant pathétique qui nous vient de la Flandre : Je m'appelle Zaza, hier trop vieux général
J'ai quitté mon grand pin qui domine la plaine
Et l'ennemi est là, je ne serai pas héros............................................................................................................................................................................................................................................................................................................................
Pour revenir à mon donjon, rien ne filtre ici sur les intentions du Seigneur de La Lande après les rencontres en Hamon de celles des reconstructeurs.Rien sinon cet appel vigoureux à la croisade du 17 juin de l'an 8 du millénaire par le vaillant Vidalies qui n'a pas froid aux yeux. La place vois-tu reste bien défendue... sans moi !

Votre très obligé et pathétique Marquis de Laurède

Écrit par : Blog citoyen, socialiste et républicain | vendredi, 06 juin 2008

Marquis de Laurède,

Sachez que depuis juin 2007, le Battave resserre l'étau et lance ses vassaux colporter sa (bonne ?) parole dans les fiefs où Comtes, Barons, Marquis aussi, moines et hobereaux fédéraux se rangent ainsi le petit doigt sur la couture de leur habit en taffetas ou de bure, selon ses consignes.

La première étant le mutisme et le non-choix de façade.

Mais que pensent les serfs ? ces bougres sont-ils autorisés à la votation ? combien en reste-il ? on ne les aurait donc pas tous chassés ni piétinés ? où sont femmes et enfants de ces gueux ?

De la France et Navarre, on ne perçoit que toundra à perte de vue...
La glaciation s'installerait-elle ?

Enfin, après 11 ans de synthèses molles, François le Battave nous promet pour son départ, feux d'artifice dans le désert. Le PS n'a donc pas atteint la lie du tonneau de Minervois !

Très cher Marquis, je vous quitte, l'âme en déroute

Écrit par : Julie | vendredi, 06 juin 2008

Bonjour Chevaliers,

je viens d'entendre votre interview sur Radio-Bleu, bravo pour votre humour, les textes et dessins sont franchement bons ! donc je sens la main de professionnels de la pôlitique!
Mais bon Dieu qui êtes vous? :)))))

Écrit par : Leon du choux de bruxelle | vendredi, 06 juin 2008

Lu sur le site de France-Bleu IDF
"Tout ce qu'on sait, c'est qu'ils ne sont ni journalistes politiques, ni encartés dans un parti..."

mdr. Moi je dis qu'ils ne savent pas :)

Le dessinateur est dans la politique-presse sauf qu'il déguise son style.
Le Texte je pense que Léon a raison, il est trop dans une ligne d'éditorialiste.

Encartés dans un parti, là je suis d'accord mais je reste prudent quand mêeme.

Mais le résultat est là un bon blog Chevaliers, ne vous laissez pas impressionné par les journalistes et gardez la route

Écrit par : Pierre-Paul | vendredi, 06 juin 2008

Peu importe qu'ils y sont, le but est de montrer le véritable visage des politiciens.
Les rois maudits ont une descendance avec les François, Bertrand, Nicolas Ségolène et autres Nantis.

Chevaliers de la nappe ronde levez vos épées et attaquer nous cette forteresse imprenable qu'est la politique!
avec humour bien sur ;)

Merci pour vos textes vos dessins (la tronche de Ségolène est à mourir de rire).

Un nouveau lecteur.

Écrit par : Doro | vendredi, 06 juin 2008

Ô Chevalier toi qui me fait rire, je suis toute chose quand je lis, je regarde tes dessins.
Ô Chevalier libère moi de Ségoreine, de Bertrand et des autres...

Félicitations pouir votre Blog très très bons !!!

Longue vie aux CHEVALIERS YEAHHHHHHH!

Écrit par : Gwen | vendredi, 06 juin 2008

Bien chère Julie,
Merci de ramener ma raison égarée par les feux d'un inavouable penchant pour un faux "prolétaire". Je n'arrive pas encore à imaginer qu'un si charmant visage puisse surmonter un tel faux cul ... et que ma pertinence habituelle, altérée par l'âge et les vaines chevauchées, m'ait fait ainsi défaut, me faisant prendre une vessie pour une lanterne ... dont la lueur si faible soit-elle redonnait sens à certains vieux combats et avait la fraîcheur du coquelicot face à cette vieille rose fanée dernier symbole d'un royaume en perdition...
Oui tenez bon gardez lucidité et vigilance (vous mettez un peu de miel dans ma cire) et gardez vous à dextre comme à senestre...
A propos avez vous aussi entendu Mme Attrape le Sel sur Radio Bleu ce matin ? Qui est cette petite ?
A bientôt. Je m'en "vas" faire un mot à ce pauvre Marquis de Laurède qui m'a l'air de crécher dans un coin de la forêt gasconne et me paraît bien nostalgique lui aussi.

Écrit par : La Baronne | vendredi, 06 juin 2008

Post au Marquis Xavier de Laurède, citoyen républicain, socialiste ... et par là sans-culotte.

Mon ami que je ne connais point, mais dont j'apprécie l'esprit critique qui vous laisse assez de lucidité pour ne pas gober "tous crus" les paniers pleins d'oeufs déjà plus ou moins couvés qu'on va bientôt nous proposer en omelette lors de la grande joute finale au pays de Jehanne et du Champagne ... me voici essuyant une larme furtive (après celles du dépit causé par ce traître de petit facteur) en lisant votre complainte d'exilé au Pays de
Chalosse et souriant ensuite à l'énoncé des différences entre le petit Barthais de Saubusse et le Pottock Basco-béarnais ... moi je vous parlerai un jour "des mules aragonnaises" !
Que faites vous en ce pays de cocagne (pardonnez moi je ne pleurerai pas sur votre sort sachant trop bien les capacités de "festayres" qu'ont les gens de ce pays : gavez vous les canards, cultivez vous le maïs (non GM bien entendu, sinon cesserait immédiatement ici notre entretien), enseignez vous l'alphabet aux minots du coin, ou bien êtes vous en détachement chez les paras d'à côté ... ce qui m'étonnerait fort aussi ? J'ai une petite idée ... mais après tout peu importe !
Savez vous que ce prochain lundi, je passerai à quelques pas de votre porte (habitez vous au château ?) m'en allant rendre visite à un mien cousin, dans une proche abbaye : étonnant non dirait le regretté Desproges.
Le monde des blogueurs est petit non mon cher marquis ?
En attendant continuez à refaire le monde avec "notre amie" Julie et soutenons la croisade de nos Chevaliers
aussi saine que jubilatoire. On attend la suite avec impatience.
P.S. Je me demande quand même si cette petite Madame Attrape le Sel n'a pas un "lien" si ténu soit il avec vous ? Je trouve quelques finales gasconnes dans ses intonations ! Et ce Lance l'Eau il me fait penser à "certain" dessinateur d'un de nos grands PQR ...

Écrit par : La Baronne | vendredi, 06 juin 2008

Je pense que les journalistes de France-Bleu ont eu du pif. Ce blog est une petite bombe littéraire.
Les auteurs sont des journalistes ou écrivains. Quand au dessinateur il doit effectivement être dans un journal de gauche.

Et ce blog est de l'air pur ras-le-bol des articles pompeux sur la politique.

Continuez Chevaliers nous sommes avec vous!!!

Robert Morio

Écrit par : bob | vendredi, 06 juin 2008

Chère Baronne,

D'où partez vous lundi ? Et pour Laurède à ce que j'ai cru comprendre.

Où réside ce pénitent ou moine de votre lignage ? Dans cette abbaye près de la ferme auberge ? J'y ai fais ripailles et retraite. Dans l'une et dans l'autre -il y a fort longtemps dans ce dernier cas- avant d'être relaps, et donc en perpétuel sursis sur ces terres de Chalosse. En février, il est d'usage en ce pays pour les Jacques de se réunir dans une sorte de plaids généraux préparant l'ATTAC.

Mon Laurède à moi, n'est pas en ces lieux mais plus proche encore de Solférino. A dire vrai, puisque vous connaissez bien le pays vous n'aurez pas de mal à me trouver chevauchant sur ces terres. Vous y verrez un destrier en fort bel état, de la forme de celui de Charlemagne. Si vous le voyez bien monté en toute simplicité et sans apparat, dites vous alors qu'il s'agit bien de la bonne assiette de votre sire, le marquis de Laurède qui n'use que d'aides naturelles en ses chevauchées !

Avec les hommages, chère Baronne, du Marquis de Laurède, homme de cheval, ami du peuple et des blogueuses

Écrit par : Blog citoyen, socialiste et républicain | samedi, 07 juin 2008

Cher Marquis,

Je pars lundi du "port de la lune" pour me rendre à M....s (oui je crois bien qu'il y a une ferme auberge tout près ... mais où n'y en a t'il point en ce pays de cocagne) et pousser l'après-midi vers la proche ville aux eaux chaudes admirer quelques icônes peintes par mon vénéré cousin (notre échange étant public la discrétion m'oblige à ne pas être plus précise, oui c'est aussi une étape pour les Jacques cheminant vers le Champ de l'étoile ... une autre forme de chevalerie, mais je ne suis pas certaine que ce soit de ceux là dont vous me parlez !)
Ceci étant vous me paraissez un Citoyen bien atypique : sans culotte, chevauchant noble cavale (à cru ?), refaisant le monde chez les républicains ...
A bientôt de vos nouvelles.
En attendant toute mon admiration aussi à ces atypiques et invisibles Chevaliers qui semblent avoir de + en + de succès. Savez vous si des informations concernant leur identité ont filtré ?

Écrit par : La Baronne | samedi, 07 juin 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu