Avertir le modérateur

mercredi, 18 juin 2008

Foot toi d'ma gueule!

Si depuis quelques jours, le Comte Bertrand avait la digestion difficile, il n’en tenait pas rigueur à ses bacchanales dominicales* et à son intestin paresseux.Sa bile était entière tournée vers François le Batave. Pourquoi sa conscience, le Duc de Retz, ne lui avait-il pas soufflé la conclusion d’une alliance avec celui-ci?

Je soutiens ceux qui pensent comme moi, avait dit François.
Je suis là pour donner de l’ordre, du sens, de la cohérence, de la clarté. Quand j’entends l’un, l’autre être en position contradictoire, je dis : ça ne peut pas être une dynamique de victoire.

De s’interroger. Que ne s’était-il prononcé ainsi plus tôt !

Ce que le Comte avait interprété lors de la réunion de chantier au Château comme une ambiance de trêve ne serait-il en fait qu’un repositionnement ?Et si la stratégie de François le Batave était plus subtile que ce qu’il avait voulu laisser croire jusqu’à maintenant ? Se positionner en maître d’ouvrage du Château et faire montre des ses ambitions architecturales.
Ce sournois avait profité de l’indécision générale sur la nécessité de poser des double-vitrages dans l’aile des réceptions pour éclipser le Comte et ses grands travaux.

Un malheur n’arrivant jamais seul, voilà que le Comte se trouvait confronté à un soulèvement : les revendications du menu fretin chargé de l’entretien des chars à bœufs assurant le blocus de la route de Reims.

A force de ne pas vouloir dire s’il voulait quitter son grand Hôtel des marécages pour s’installer au Château de Solfé, le Comte ne risquait-il le faux départ ?

Mais le Duc de Retz, qui lui n’était pas parti se vautrer dans l’aligot avant la fin de la réunion de chantier* et savait donc de quoi le Batave parlait, avait rassuré son cher poulain.

Quand François le Batave disait ne pas vouloir participer au Grand Tournoi pour ne pas risquer la blessure au match suivant. Laisser tous ces jeunes ambitieux et autre gourgandines s’épuiser et sur une accélération dans les derniers mètres partir seul tel le héraut du Château, affronter Nikolaï de Sark et ses troupes…ce n’était pas qu’il avait des projets pour le Château…

C’était juste que désormais il était consultant pour la Coupe du Plan B !


* voir Je suis le chevalier blanc

1425061502.jpg

Commentaires

François Hollande à 100 % foot!! il était où le gars pour voter des lois que Sarko fait passer tranquillement??

Écrit par : Darkjadore | mercredi, 18 juin 2008

Mais où êtes vous donc tous passés amis chevaliers des chevaliers de la nappe ? Assommés, épuisés, néantisés : et si ces pauvres bleus n'étaient que les boucs émissaires de notre propre nullité ?
Pas de champagne, ni de guitare pour l'Imperator Nikolaï de Sark au milieu des gagnants symbolisant "sa France qui change, sa France qui gagne" ... mauvaise pioche !

Écrit par : La Baronne | mercredi, 18 juin 2008

Baronne,

Avec mon fier destrier, je parcourais mes terres, daignant parfois m'arrêter pour parler à mes gens.
Je suis plus proche d'eux tout compte fait, que le Comte de Paris intra-muros ou la Duchesse d'Ars toujours le rictus à ses lèvres pincées, fort méprisant lorsqu'elle croise quelque manant en guenilles sur l'île de Retz, de Rivedoux comme de Saint-Martin.


François le Batave s'il ne veut participer au Grand Tournoi, y placera un obligé tel Juju son écuyer peu léger, mais apparaissant de plus en plus hypocrite avec le temps qui passe. L'entente de ces 2 là commence à m'aveugler.

Ses amis fédérés seront sommés de "choisir" pour le porter au couronnement suprême de l'an 12.

On verra, mais il m'arrive de savoir lire dans le marc de café Arabique ou dans le bouillon de 10 grenouilles pleines et de 4 queues de lézards verts, arômatisé au serpolet avec 2 feuilles de laurier sauce. Je trouve les manoeuvres du Batave de plus en plus basses.

Pas de boucs bleus émissaires nuls ici ma chère, seulement quelques brebissssssss égarées .

Mes respect, Baronne

Julie, Princesse des Corbières et de Saint-Chinian.

Écrit par : Julie | jeudi, 19 juin 2008

Julie,
Je me languis
du marquis !
Le héron a gobé toutes les grenouilles de l'étang,
mes chats ont bouffé les lézards verts lézardant
dans la glycine, il ne me reste plus que le serpolet,
trois trèfles à quatre feuilles et un peu de marc de café...
Je suis désespérée !

Écrit par : La Baronne | jeudi, 19 juin 2008

Le Congrès du MRC se tient les 21-22 juin au Kremlin-Bicêtre.

Le Marquis de Laurède sera archi-pris jusqu'à dimanche.

Il doit s'abîmer dans sa robe de bure grossière et ses tongs, dans une cellule juste éclairée par une meurtrière et une bougie, des heures entières, pour écrire de sa plus belle plume d'oie des discours de la méthode !

Nous ne le lirons que la semaine prochaine je pense, chère Baronne.
(soupir!)

Bien à vous,
Julie

Écrit par : Julie | jeudi, 19 juin 2008

Le MRC? toujours vivant?
J'ai lu ceci sur un blog :
“ Merci the red man ! Ça m'amuse toujours autant même si c'est écrit par des gens à l'aile gauche du PS. Je me pose la question car ils sont épargnés. Peu importe ça m'amuse. Ils prouveraient leur intelligence à rire d'eux-même car il y a fort à dire aussi. Peu importe, j'aime bien et je ne boude pas l'occasion de me détendre. :-) ”
de Mamie colère sur le post!! l'aile gauche s'amuse bien alors :) Mais Raymond Domenech il avait placé qui sur l'aile gauche contre l'Italie?

Écrit par : Darkjadore | jeudi, 19 juin 2008

Le MRC fait perdre les élections au PS, la gauche a implosé il ne reste plus grand chose de bons malheureusement!

Écrit par : Doro | jeudi, 19 juin 2008

Jeunes sots, ignares de l'Histoire du Socialisme...
Vous parlez trop vite, sans réfléchir et sans savoir.
Vous vous mélangez pinceaux et rouleaux.

Le Preux Chevalier Ché fonda le PS avec l'illustre Suzerain Mitterrand de Charente, à Epinay.

C'est le boursoufflé d'orgueil Duc de Retz, Lionel d'Ars qui perdit seul les élections en l'an II (....avec Laurent du Grand-Quevilly et Sir Di S Ké d'ailleurs : ils s'y sont mis à 3 les bougres autoproclamés "expérimentés et si compétents", avec quelques vassaux tels Bar-Trop-Long, le Baron Vaillant le bouffi, ou le Marquis de Tarbes de Glavany...).

Les manants ne voulurent plus d'eux.
Trop facile d'accuser les autres de sa très grande faiblesse, et son peu d'attrait des gueux taillables et corvéables, non ?


Ciao,
Julie en colère.

PS : j'aime bien la mamie que vous citez, godelureaux Doro et Darkjadore .

Écrit par : Julie | jeudi, 19 juin 2008

Mouais mais sachant que votre "Ché" n'avait aucune chances de gagner je ne vois pas pourquoi il s'est posé en candidat du vide. Désolé mais c'est la triste vérité.

Écrit par : Doro | jeudi, 19 juin 2008

Il a fait avancer des concepts et idées que ne développait personne.

Une telle élection offre une sacrée tribune.

Au premier tour, on choisit, au second on se rassemble derrière "le moins mauvais" ou le plus proche de ce que l'on pense.

Par ailleurs, le Ché a recueilli des voix qu'en tout état de cause, jamais le pauvre Jospin n'aurait pu attirer :
Gaullistes, Jacobins, Républicains de tous bords, laïques...

Déjà que Jospin n'a pu rassembler la gauche srtricto sensu :
5% arlette, 5% Mamère, 5% Besancenot, 3% Taubira, PCF...et le plus gros parti à l'époque, celui des abstentionnistes écoeurés par "son programme qui n'était pas socialiste".
On attend toujours son autocritique, l'inventaire de ses années de Pouvoir !

Ave Doro, bonne fin de journée

Julie

Écrit par : Julie | jeudi, 19 juin 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu