Avertir le modérateur

mercredi, 25 juin 2008

la chanson de Laurent

François la Science n’avait pas encore fait son choix. Il préférait attendre pour se prononcer que tous les compétiteurs au concours d’éloquence soient passés.  

Hiératique comme de son habitude, Laurent-le-Grand-Quevilly s’était avancé au milieu de la foule et de sa voix cristalline avait déclamé des vers pour sa bien-aimée la Marquise du Nord.

       Allô, allô Laurent* ! Quelles nouvelles ?       
      Absente depuis quinze jours, Au bout du fil Je vous appelle ;       
      Que trouverai-je à mon retour ?        
         
   Tout va très bien, Madame la Marquise, Tout va très bien, tout va très bien.       
      Pourtant, il faut, il faut que l'on vous dise, On déplore un tout petit rien :       
      Un incident, une bêtise, La mort de votre jument grise,       
      Mais, à part ça, Madame  la Marquise Tout   va très bien, tout va très bien.       
       
      Allô, allô Dominique*! Quelles nouvelles ?       
      Ma jument gris' morte aujourd'hui ! Expliquez-moi Valet fidèle,       
      Comment cela s'est-il produit ,       
      Cela n'est rien, Madame la Marquise, Cela n'est rien, tout va très bien.       
      Pourtant il faut, il faut que l'on vous dise, On déplore un tout petit rien :       
      Elle a péri Dans l'incendie Qui détruisit vos écuries. Mais, à part ça, Madame la Marquise    
   Tout va très bien, tout va très bien.       
        
    Allô, allô Arnaud*! Quelles nouvelles ? Mes écuries ont donc brûlé ?       
      Expliquez-moi Valet modèle, Comment cela s'est-il passé ?       
      Cela n'est rien, Madame la Marquise, Cela n'est rien, tout va très bien.       
      Pourtant il faut, il faut que l'on vous dise, On déplore un tout petit rien :       
      Si l'écurie brûla, Madame, C'est qu'le château était en flammes.    
   Mais, à part ça, Madame la Marquise Tout va très bien, tout va très bien.       
         
   Allô, allô Jack* ! Quelles nouvelles ?       
      Notre château est donc détruit ! Expliquez-moi Car je chancelle    
   Comment cela s'est-il produit ?       
      Eh bien ! Voila, Madame la Marquise, Apprenant qu'il était ruiné,    
   A pein' fut-il rev'nu de sa surprise Que M'sieur l'Marquis s'est suicidé,       
      Et c'est en ramassant la pell' Qu'il renversa tout's les chandelles,    
   Mettant le feu à tout l'château Qui s'consuma de bas en haut ;       
      Le vent soufflant sur l'incendie, Le propagea sur l'écurie,    
   Et c'est ainsi qu'en un moment On vit périr votre jument !       
      Mais, à part ça, Madame la Marquise, Tout va très bien, tout va très bien…      
    Nous vous l’avions bien dit       
           
Au même moment, pour le Chevalier Lance l'Eau une nouvelle étape venait d'être franchie. Il était chaque jour exposé à outrance aux UV.
Dame Attrape le Sel craignait qu'à son retour il ne supporte la station prolongée sur son fondement.
* afin de respecter leur anonymat, les noms des protagonistes de cette chanson ont été volontairement changés.

Commentaires

Il se dore à Ré, Lance L'eau !!!
Et nu en plus, sans avoir pris sa graisse de vache à traire.


A la Solitude ou bien la Conche ? A la Patache ou à Trousse-chemise ?


En plus, le traître pactise avec le Duc de Retz et la Duchesse aigre tout autant que prétentieuse. Je le soupçonnais que ces 2 ne faisaient pas que de la pêche au bar à la ligne, ni à l'épuisette crevettes et araignées !

Ah ! les infâmes ...
Cette île a bien changé, Chère Baronne, et déjà de l'époque du bac.
Le pont a bon dos.

Julie

Écrit par : Julie | mercredi, 25 juin 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu