Avertir le modérateur

jeudi, 03 juillet 2008

Il ne faut pas confondre le Royaliste et le Loyaliste!

La fébrilité suintait par toutes les pierres de la vieille demeure de Solfé. Du dépouillement des voix par Maître Enfoiros et Maître A penser, huissiers au Château, certaines informations commençaient à percer.

Et la belle Lilloise de se ronger son sang bleu.
Elle avait cru son tendre Laurent tout acquis à sa cause mais venait de découvrir que le sale petit fourbe ne serait pas opposé à faire couche commune avec le Baron Henri Parfum Pin des Landes.
Décidément cette grande asperge mangeait à toutes les écuelles ! 

Elle reprenait néanmoins un peu espoir sachant pourvoir compter sur le trio comique qui s’était nouvellement formé.
Il fallait toutefois raison garder car s’ils faisaient de l’œil à la Marquise, le Château se souvenait qu’ils avaient en leur temps été forts proches de la Princesse SéoReine et que leur préférence n’était pas encore bien arrêtée.
Fallait-il croire que leur ambition d’amuseurs du Château n’était pas feinte ? 

Heureusement, il y avait encore le Comte Bertrand ! 

Mais ce dernier ne la courtisait-il pas pour que ce soit elle qui se rallie à sa cause ?
Il fallait dire que le pauvre était bien à la peine. A part, certains déserteurs des troupes du Sir Di S Ké, ses alliés ne se bousculaient pas au portillon ou tout du moins n’affichaient-ils pas clairement leur préférence à son égard…et encore, ne les comptait-il pas au-delà de la grande voie ceinturant son fief. 

Mais alors quel était le secret de SégoReine, elle qui avait finalement à dos tous les précédents y compris François le Batave, président du Jury ? 

Le public, on vous dit ! Le public !

Devait-elle s’en réjouir ? La dernière fois c’est ce même public qui l’avait lâché au dernier moment…

Commentaires

Très chère Doña del Sel,

Votre parchemin rejoint mes raisonnements.
Sauf la fin.

Car quoi ? En voix, SégoReine en l'an VII de notre ère, fit mieux que le Florentin.
Je n'aurais pas la cruauté de rappeler le score du premier tournoi, du Duc de Retz sans doute mal conseillé par son aigre et pimbêche mie.

Vous devez vous souvenir que de très nombreux jeunes gueux vivant dans la cours des Miracles, comme vieux manants n'ayant jamais de leur triste petite vie de miséreux, connu la votation, se sont rués vers l'urne pour barrer la route à l'infidèle overdosé au lexomil et au prozac fût-il générique.

Sans doute des judas la trahirent. Cela est autrement plus certain...
Monsieur G., les Gracques et Spartacus ont d'ailleurs plus qu'avoué leurs crimes, puisqu'ils en furent même fiers !
François le Batave leur promit la roue ou d'être écartelés. Mais foin de ses promesses de pochtron ! Ces serpents sifflent encore sur nos têtes ...


Il faut que cela cesse.

Bien le bonsoir à vous et à vos gens.

Julie

Écrit par : Julie | jeudi, 03 juillet 2008

Serait ce décompte qui expliquât la petite mine que faisait le compte Bertrand de l'arche de la noë lors de la réjouissance fêtant la libération de la princesse Ingrid ? Il paraissait fort contrarié voire soumis à quelque embarras digestif...

Écrit par : Myosotis | vendredi, 04 juillet 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu