Avertir le modérateur

mardi, 08 juillet 2008

L'homme qui voulait être roi


 
921682153.jpg
 
 
 

lundi, 07 juillet 2008

Hit The Road Jack

Esprit es-tu là?

 
 
1179699895.jpg
 
 
 
 
 

vendredi, 04 juillet 2008

Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais... elle cause!

2066801415.jpg
 

Vive le Québec Libre

1016109527.jpg
Pour "boucher" son vide deux dessins par jour. 
 

jeudi, 03 juillet 2008

Il ne faut pas confondre le Royaliste et le Loyaliste!

La fébrilité suintait par toutes les pierres de la vieille demeure de Solfé. Du dépouillement des voix par Maître Enfoiros et Maître A penser, huissiers au Château, certaines informations commençaient à percer.

Et la belle Lilloise de se ronger son sang bleu.
Elle avait cru son tendre Laurent tout acquis à sa cause mais venait de découvrir que le sale petit fourbe ne serait pas opposé à faire couche commune avec le Baron Henri Parfum Pin des Landes.
Décidément cette grande asperge mangeait à toutes les écuelles ! 

Elle reprenait néanmoins un peu espoir sachant pourvoir compter sur le trio comique qui s’était nouvellement formé.
Il fallait toutefois raison garder car s’ils faisaient de l’œil à la Marquise, le Château se souvenait qu’ils avaient en leur temps été forts proches de la Princesse SéoReine et que leur préférence n’était pas encore bien arrêtée.
Fallait-il croire que leur ambition d’amuseurs du Château n’était pas feinte ? 

Heureusement, il y avait encore le Comte Bertrand ! 

Mais ce dernier ne la courtisait-il pas pour que ce soit elle qui se rallie à sa cause ?
Il fallait dire que le pauvre était bien à la peine. A part, certains déserteurs des troupes du Sir Di S Ké, ses alliés ne se bousculaient pas au portillon ou tout du moins n’affichaient-ils pas clairement leur préférence à son égard…et encore, ne les comptait-il pas au-delà de la grande voie ceinturant son fief. 

Mais alors quel était le secret de SégoReine, elle qui avait finalement à dos tous les précédents y compris François le Batave, président du Jury ? 

Le public, on vous dit ! Le public !

Devait-elle s’en réjouir ? La dernière fois c’est ce même public qui l’avait lâché au dernier moment…

La Farc du jour

Après Ingrid, Le Comte Bertrand de l'Arche de la Noé se bat pour une nouvelle libération
32551015.jpg
 

mercredi, 02 juillet 2008

Faites vos yeux plus rien à voir!

Ah quelle tâche bien peu aisée que celle d’avoir à faire un choix !
D’ici quelques heures, la grand-messe du vote du jury après la clôture officielle du concours d’éloquence.
 

Quelle tâche difficile que celle d’arriver à comprendre les règles que l’on avait soi-même édicté pour que le concours ne se finisse pas comme celui de l’An 90 en l’ancienne Condate en un pugilat entre les participants. 

S’il en était également, chose peu aisée que de se souvenir de la prestation de chacun.
Car si sur la forme chacun avait fait montre d’innovation de mise en scène ; sur le fond, l’originalité n’avait pas particulièrement brillé. 

En effet, chose à peine croyable !...personne n’avait fait l’éloge de l’immobilisme, du retour en arrière, de l’incohérence, du despotisme… 

Et si, pour certains, le Comte Bertrand avait bien un peu dérapé au début, il avait fini par dire qu’emporté par l’enthousiasme ambiant ses paroles avaient dépassé sa « libre » pensée. 

En tout cas, entre ceux que l’on savait déjà inscrits au Grand Tournoi, les indécis, les non-inscrits que, sauf improbables événements, l’on retrouverait le jour dit, les chefs de l’armée des ombres et autres amoureux transis, les représentants de la jeune garde de la Chevalerie, les barons des Grandes Provinces, …le choix allait être cornélien. 

Une seule solution pour se départager. Les alliances. Ces bonnes vieilles alliances !
Et chacun de repartir tapiner dans le jardin de l’autre. 

Mais, au fond, peu importait puisqu’au final seul le vote du public compterait. 

Pour SégoReine, tapez 1. Pour la Marquise du Nord, tapez 2. Pour le Comte Bertrand, tapez 3.

Pour….

 

Pour une compréhension à peu près compréhensible des règles applicables et un résumé des contributions, voir Contributions : Qui a dit quoi ?

L'économie de l'intelligence par un radin de la pensée

529522579.jpg
 

mardi, 01 juillet 2008

La glandeur de l'homme

Il ne fallait pas se cacher derrière son petit doigt! SégoReine ne rentrerait pas dans les annales du concours d’éloquence.

Ce n’était certainement pas comme ça qu’elle remporterait le Grand Tournoi.

Fine stratégie ou heureuse coïncidence ?
Toujours est-il qu’au Château les appartements de la Princesse avaient été visités et que dans le Royaume et au-delà on ne parlait plus que de ça, faisant ainsi oublier la médiocre prestation de la Princesse.

Fait étrange, seules ses parures avaient été dérangées et visiblement essayées.

La Princesse disait porter ses soupçons sur Nikolaï de Sark et son sexologue antillais que tout un chacun savait férus, l'un comme l'autre, de quincailleries.

Et pourquoi pas le Comte Bertrand?
Après tout, il n’avait pas participé au concours d’éloquence et personne ne l’avait vu depuis quelques temps.

Interrogé sur son alibi, le Comte avait répondu : J’étais chez ma tante ! Je réglais, sous le Chêne de la Justice, une sinistre polémique avec la branche italienne de la famille.

Et SégoReine ne pouvant s’empêcher de penser : Il a encore dû faire ça comme un gland !
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu