Avertir le modérateur

vendredi, 29 août 2008

On a perdu la 7ème compagnie

Delanöe : "Oui, il y a beaucoup d'idées au PS"

1179076692.jpg

jeudi, 28 août 2008

Les Chevaliers de la nappe ronde à La Rochelle!!

194538428.jpgParticipants ou spectateurs des Joutes d’été, lors de ces trois jours de festivités votre voisin de gradins est peut-être un Chevalier de la Nappe Ronde.

Ou peut-être sont-ce les tenanciers du stand de merguez et de la baraque à frites…

Ou alors ce couple magnifique qui s’avance sur le tapis rose…

Ouvrez l’œil !

 

Attrape le Sel et Lance l'eau du Lac Chevaliers de la nappe ronde.

jeudi, 24 juillet 2008

Le parti socialiste est-il encore socialiste?

893656793.jpgPas d’excommunication, ni de procès en sorcellerie, et encore moins de cérémonie exorciste pour extraire le Malin qui s’était, de l’avis de certains, emparé du corps et de l’esprit du Vosgien…le Royaume de Solfé serait privé de ces réjouissants amusements.

A la place, ce serait juste un insipide et inintéressant « dessert »… Moment au cours duquel chacun pourrait dire ce qu’il ferait subir à l’impudent s’il pouvait l’avoir sur la main.

Bref, un débat participatif !

Mais qui sait…il arrive que l’on rit à la vision d’un dessert.

Le Comte Bertrand s’était proposé de se poser en modérateur du débat.

Il était à craindre qu’il n’ait pas choisi le rôle le plus facile car, et si le quatuor de Manuel l’Inconstant avait décidé de jouer les Cheerleaders en faveur du Sieur Jack, les participants à charge étaient pléthore.

Dans leur camp et en représentant des voix des petits du Royaume, le fermier TaSoeur et ses coreligionnaires sans hésitation aucune sur la décision à prendre.

Un seul grippage dans cette joyeuse machine qui venait de se mettre en marche… : personne ne savait où se trouvait le corps du délit !

Des cavaliers étaient partis à sa recherche fouillant sans relâche le Royaume dans ses moindres recoins et alors que certains disaient qu’il s’ébrouait tout simplement sur le gazon de la Récamier faisant face à sa Place forte, sa conscience parfaitement au repos.

dimanche, 20 juillet 2008

Paris-Plage et Obama Beach...

1060849639.jpg
 

mercredi, 02 juillet 2008

L'économie de l'intelligence par un radin de la pensée

529522579.jpg
 

lundi, 09 juin 2008

C'est une révolution? Non Sire, c'est le Parti-Socialiste

Les documents retrouvés dans les archives du Château, finalement, n’étaient-ils réellement que calomnies ou erreurs de jeunesse ?

Voilà qu’on avait vu François le Batave chevaucher, cheveux – enfin presque ! - au vent, vers le Comté de Tripoli au côté de Nikolaï de Sark et de toute sa suite.
 

Dans le même temps, et comme tous les quinze jours, le Comte Bertrand de l’Arche de la Noé était secrètement réuni à la taverne du village voisin avec ses plus proches conseillers.

Il y avait là le Duc de Retz, Lilibeth la Glaciale – qui, de mémoire, n’avait plus ri depuis son troisième anniversaire –, Désiré le Sarrazin, et quelques autres.
 

Les espions du Comte; Ifop, Sofres et Csa; rapportaient de toutes les provinces du Royaume que la passion de Laurent-le-Grand-Quevilly et du Sir Dé S Ké pour la Belle Lilloise ne connaissait pas d’égale au sein de la populace mais que c’était bien le Comte qui remportait sa faveur.

Le Duc de Retz suggérait donc de reconsidérer la possibilité d’une alliance avec SégoReine, concluant son intervention dans le débat par son rituel « Je dis ça…mais c’est vous qui voyez. »
 

Le Comte alors de s’interroger. Quel besoin de s’allier avec ces deux pimbêches de SégoReine et de Marquise du Nord ? Pourquoi ne pas chevaucher vers son destin et rompre toutes les alliances envisagées jusqu’à lors …

Après tout la devise de la Famille du Comte n’était-elle pas « Souvent Comte varie ».
 

Mais le Comte aurait tôt fait de se méfier de sa cousine la Marquise.

Elle avait sa stratégie elle aussi. Et quelle plus belle stratégie que de se servir des secrets d’alcôves de son plus proche conseiller pour tenter de déjouer les plans de ce fourbe de Comte.

444877728.jpg

 

Publicité chevaleresque

1430243124.jpg

samedi, 07 juin 2008

Comme les rois mages en Galilée...

669278736.jpg

 

 *-Ha non ça ne va pas recommencer...

*-Le PS : le Pont des Soupirants 

vendredi, 06 juin 2008

Tout ce roiaume² fait cas des pruneaux de Reims

La passion soudaine du Royaume de Solfé pour la Marquise du Nord rendait mélancolique SégoReine. Son entregent naturel, son allant légendaire, qui avaient fait jusqu’alors son succès, avaient du plomb dans l’aile.

Voilà que SégoReine entrait dans une phase dépressionnaire. Les attaques incessantes du Comte Bertrand de l’Arche de la Noé, sur son aile droite, et la fâcherie qui semblait désormais consommée avec la Marquise du Nord, sur son aile gauche, la faisait s’interroger sur sa destinée au Royaume de Solfé.

Ne devait-elle se retirer du monde et prendre le voile ? Ne devait-elle s’en aller prêcher dans les confins du Royaume, au milieu de peuplades hostiles et, peut être mourir en martyre ? 

Dame Guenièvre du Fond du Nez, considérant qu’il n’était peut être pas nécessaire d’en arriver à une solution aussi extrême, suggéra que SégoReine aille reposer ses nerfs chez le Vicomte Nioui-Ninon.

Il saurait lui faire retrouver bon minois et esprit de gaieté. Lui qui, autrefois, avait eu pour elle les yeux de Chimène et avait chanté la sérénade sous ses fenêtres.Il saurait  la faire sourire avec ses chimères et sa foi inébranlable en un monde d’amitiés entre les contraires.

Par ailleurs, Dame Guenièvre considérait qu’il n’était pas inutile de rendre visite au Vicomte dès maintenant car le bruit courait que le Sieur Mosco VeniVidiVici ne verrait pas d’inconvénient à nouer une alliance avec ce dernier. En effet, le Sieur avait adopté une moue boudeuse depuis le bal donné en l’honneur du Comte Bertrand de l’Arche de la Noé* et ne savait plus quoi dire pour détourner l’attention sur lui. Il fallait donc dès maintenant assurer le Vicomte de son amitié.

Pendant ce temps, François le Batave se terrait dans son fief prétextant avoir pris froid lors de sa dernière chevauchée avec la Marquise du Nord. Les archivistes du Château avaient découvert que le jeune François, alors qu’il n’avait pas encore été adoubé en tant que Seigneur, avait servi un temps dans les troupes des ancêtres de Nikolaï de Sark.

* voir Belle Marquise, vos beaux yeux me font mourir d'amour
² vieux français pour les puristes 

1615075520.jpg

jeudi, 05 juin 2008

Le petit pont de bois,Qui ne tenait plus guère

Quitte à contrarier, son beau batave, voilà que la Marquise du Nord se mettait à considérer avec une grande attention une possible alliance avec le Comte, son cousin.


Car si elle avait su charmer par ses paroles enchanteresses les seigneurs du Royaume*, sa popularité auprès des pécores n’était pas si grande que ça. Ils se souvenaient que la Marquise n’était pas de première jeunesse et qu’ils avaient eu à souffrir de son tempérament de volcan et de ses comportements tyranniques.

Et, si finalement l’appel du Comte au peuple n’avait pas rencontré l’écho escompté, sa popularité à lui semblait rester intacte.

Etait-ce le pouvoir des enchantements du Duc de Retz?

A eux deux, il s’avérait que la Marquise et le Comte pouvaient reléguer SégoReine - qui n’était définitivement plus la cousine préférée de la Marquise. L’avait-elle jamais été d’ailleurs ! - en 3eme position.

Et finalement, si avec cette alliance, la Marquise faisait le jeu de son François le Batave, en divisant les forces. Et que c’était son prince qui sortait victorieux de cette nouvelle querelle de famille ?

Et le comte de s’interroger : et si finalement, la Marquise n’était qu’un feu de paille ?


*Voir Belle Marquise, vos beaux yeux me font mourir d’amour

1562653040.jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu