Avertir le modérateur

vendredi, 10 octobre 2008

Et mon cul c'est du poulet? Non c'est une raie chez fion!

J’ai envie de passer un coup de gueule, mais un véritable coup de gueule (pas un semi comme Jean-Michel Aphatie non un bon, comme ce militant) dans ce gâchis Parmentier, bouillie de viandes et de patates socialistes !!

A l’heure où le grand nain Nikolaï de Sark pille les pauvres, regarde les enfants de sans-papiers sans la larme à l’œil pleurer quand les hordes de barbares expulsent les parents, quand les ventres hurlent de faim, quand le froid arrive et que rien n’est encore prévu !

Oui, j’ai envie de passer un coup de gueule à mes « amis » éléphants qui ont une mémoire courte, trop courte : "où étiez-vous quand les gens pleuraient ? Vous êtes le dernier rempart contre celui qui n’a pas d’oreilles, contre celui qui n'a pas d’z yeux !"

Mais vous, vous abandonnez le peuple au profit de votre guerre des chefs, vous ne pensez qu’à vous !

Vous voulez un grand rassemblement socialiste, de la fraternité (merci de répéter 6 fois "fraternité") mais vous vous déchirez en public avec de jolies petites phrases :

 «Son seul titre de gloire, c'est d'avoir assisté à toutes les réunions du bureau national du PS pendant trente ans. C'est ça la modernité ?" (mais non, Ducon ! la modernité  est une évolution de l’esprit, de l’humain, de la sagesse de...Ah, pardon tu as du mal à me suivre, je comprends, tu n’as peut-être pas les moyens de comprendre, désolé !)»

ou bien :

 «Le différentiel entre notre motion et la deuxième est de 6 à 8 %» , croit savoir un proche de Hollande. En tout cas, Delanoë mouille sa chemise (décidément c’est une manie dans le clan du comte*) en assurant plusieurs déplacements par semaine. »( Le pauvre petit VRP de sa personne est épuisé ! Je m’en balance, MERDE !!! Qu’il mouille sa chemise pour ceux qui vont crever de froid cet hiver dans Paris!! )

Il est beau mon parti ! qui qu’en veut de mon parti ? Madame, une petite phrase ? Prenez-en c’est gratuit aujourd’hui ! Qui veut de mes phrases assassines ? Mais non Madame, le comte Bertrand n’aime pas plus la Marquise du Nord qui n’aime pas  plus la Princesse Ségoreine qui n’aime pas plus les autres !

Non Madame, les petites phrases n’ont qu’un temps ! Après ? Ben voyons ma p'tite dame, tout le monde baisse son froc et I aïe LOVE YOU!

Certains auront même le culot de dire :  « Non, vous ne m’avez pas compris, je n’ai jamais dit que le Comte était nul, je voulais dire qu’il était nul en baby-foot ! Mais bien sur que je suis derrière lui, il est socialiste et à ce titre, nous sommes amis pas adversaires !
Et mon cul c’est du poulet ? »

Bon là, en écrivant cette dernière phrase, ma plume d’oie tremble ! Et je pose cette question aux cadres du Parti Socialiste :

« Quand arrêterez-vous de prendre les gens socialistes  pour des cons ? La droite de Nikolaï de Sark s’en charge déjà ! »

 Amis de la Nappe Ronde, je dois vous le dire les yeux dans les yeux, sans langue de bois : « Nous sommes dans la merde ! Et rien Reims n'arrêtera pas l'hémorragie. »

Et comme le dit si bien SégoReine, la Muriel Robin de la politique :

Show Must Go On (bien ça qui m’inquiète)

Batard, Chevalier sans beurre et sans œufs pochés.
Chevalier de la Nappe Ronde et membre
 ACTIF du Parti Socialiste de Paris- depuis 20 ans! (oui j'ai du courage)

 

*lire :Les dessous de bras de Pierre Mosco Veni Vidi Vici!

jeudi, 28 août 2008

La croisière s'amuse.

922239500.jpg

Il était indéniable que le Comte Bertrand venait de complètement louper son entrée dans la course au Grand Tournoi.

François le Batave lui, vieux filou du Royaume de Solfé, avait décidé de ne pas rater sa sortie.

L’effet de surprise c’est de lui qu’il viendrait.

S’il ne pouvait pas concourir au Grand Tournoi, atteint qu’il était par la limite d’âge, il ferait le choix de soutenir un des concurrents et de lui refiler ses meilleures arnaques.

Voyons voir ! Où ne l’attendait-on donc pas ? …

Auprès de SégoReine ?

Naaaaan ! C’était trop convenu.

Tout ce que le Royaume comptait de midinettes en rêvait, en souvenir de la folle passion qui les avait unie en son temps.

Auprès de la Marquise du Nord ? Fallait pas pousser non plus !

A ce jour, elle avait si peu de chance de remporter le Grand Tournoi que la soutenir reviendrait à porter un panneau en bandoulière
avec écrit : « foutez-vous de moi ! »

Bon autant dire qu’il n’était pas question de s’attarder sur le sort de Mosco VeniVidiVici, du Sieur Julianus et autre Trio Comique.

En définitive, il ne restait donc plus que...le Comte.

En avant ! Allons-y donc pour le Comte, alors !

Bien sûr si la Princesse voulait venir jouer avec eux, il n'y avait pas de problème mais à condition qu'elle ne l'ouvre pas.

 

Dessin

mercredi, 27 août 2008

Chez Delanoë, farces et attrapes.

Le petard mouillé

1901607132.jpg

mardi, 22 juillet 2008

Message des Chevaliers aux cadres du Parti-Socialiste

1334070713.jpg
 
 
 
 

lundi, 07 juillet 2008

Esprit es-tu là?

 
 
1179699895.jpg
 
 
 
 
 

jeudi, 03 juillet 2008

Il ne faut pas confondre le Royaliste et le Loyaliste!

La fébrilité suintait par toutes les pierres de la vieille demeure de Solfé. Du dépouillement des voix par Maître Enfoiros et Maître A penser, huissiers au Château, certaines informations commençaient à percer.

Et la belle Lilloise de se ronger son sang bleu.
Elle avait cru son tendre Laurent tout acquis à sa cause mais venait de découvrir que le sale petit fourbe ne serait pas opposé à faire couche commune avec le Baron Henri Parfum Pin des Landes.
Décidément cette grande asperge mangeait à toutes les écuelles ! 

Elle reprenait néanmoins un peu espoir sachant pourvoir compter sur le trio comique qui s’était nouvellement formé.
Il fallait toutefois raison garder car s’ils faisaient de l’œil à la Marquise, le Château se souvenait qu’ils avaient en leur temps été forts proches de la Princesse SéoReine et que leur préférence n’était pas encore bien arrêtée.
Fallait-il croire que leur ambition d’amuseurs du Château n’était pas feinte ? 

Heureusement, il y avait encore le Comte Bertrand ! 

Mais ce dernier ne la courtisait-il pas pour que ce soit elle qui se rallie à sa cause ?
Il fallait dire que le pauvre était bien à la peine. A part, certains déserteurs des troupes du Sir Di S Ké, ses alliés ne se bousculaient pas au portillon ou tout du moins n’affichaient-ils pas clairement leur préférence à son égard…et encore, ne les comptait-il pas au-delà de la grande voie ceinturant son fief. 

Mais alors quel était le secret de SégoReine, elle qui avait finalement à dos tous les précédents y compris François le Batave, président du Jury ? 

Le public, on vous dit ! Le public !

Devait-elle s’en réjouir ? La dernière fois c’est ce même public qui l’avait lâché au dernier moment…

La Farc du jour

Après Ingrid, Le Comte Bertrand de l'Arche de la Noé se bat pour une nouvelle libération
32551015.jpg
 

mercredi, 02 juillet 2008

Faites vos yeux plus rien à voir!

Ah quelle tâche bien peu aisée que celle d’avoir à faire un choix !
D’ici quelques heures, la grand-messe du vote du jury après la clôture officielle du concours d’éloquence.
 

Quelle tâche difficile que celle d’arriver à comprendre les règles que l’on avait soi-même édicté pour que le concours ne se finisse pas comme celui de l’An 90 en l’ancienne Condate en un pugilat entre les participants. 

S’il en était également, chose peu aisée que de se souvenir de la prestation de chacun.
Car si sur la forme chacun avait fait montre d’innovation de mise en scène ; sur le fond, l’originalité n’avait pas particulièrement brillé. 

En effet, chose à peine croyable !...personne n’avait fait l’éloge de l’immobilisme, du retour en arrière, de l’incohérence, du despotisme… 

Et si, pour certains, le Comte Bertrand avait bien un peu dérapé au début, il avait fini par dire qu’emporté par l’enthousiasme ambiant ses paroles avaient dépassé sa « libre » pensée. 

En tout cas, entre ceux que l’on savait déjà inscrits au Grand Tournoi, les indécis, les non-inscrits que, sauf improbables événements, l’on retrouverait le jour dit, les chefs de l’armée des ombres et autres amoureux transis, les représentants de la jeune garde de la Chevalerie, les barons des Grandes Provinces, …le choix allait être cornélien. 

Une seule solution pour se départager. Les alliances. Ces bonnes vieilles alliances !
Et chacun de repartir tapiner dans le jardin de l’autre. 

Mais, au fond, peu importait puisqu’au final seul le vote du public compterait. 

Pour SégoReine, tapez 1. Pour la Marquise du Nord, tapez 2. Pour le Comte Bertrand, tapez 3.

Pour….

 

Pour une compréhension à peu près compréhensible des règles applicables et un résumé des contributions, voir Contributions : Qui a dit quoi ?

L'économie de l'intelligence par un radin de la pensée

529522579.jpg
 

mardi, 01 juillet 2008

La glandeur de l'homme

Il ne fallait pas se cacher derrière son petit doigt! SégoReine ne rentrerait pas dans les annales du concours d’éloquence.

Ce n’était certainement pas comme ça qu’elle remporterait le Grand Tournoi.

Fine stratégie ou heureuse coïncidence ?
Toujours est-il qu’au Château les appartements de la Princesse avaient été visités et que dans le Royaume et au-delà on ne parlait plus que de ça, faisant ainsi oublier la médiocre prestation de la Princesse.

Fait étrange, seules ses parures avaient été dérangées et visiblement essayées.

La Princesse disait porter ses soupçons sur Nikolaï de Sark et son sexologue antillais que tout un chacun savait férus, l'un comme l'autre, de quincailleries.

Et pourquoi pas le Comte Bertrand?
Après tout, il n’avait pas participé au concours d’éloquence et personne ne l’avait vu depuis quelques temps.

Interrogé sur son alibi, le Comte avait répondu : J’étais chez ma tante ! Je réglais, sous le Chêne de la Justice, une sinistre polémique avec la branche italienne de la famille.

Et SégoReine ne pouvant s’empêcher de penser : Il a encore dû faire ça comme un gland !
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu