Avertir le modérateur

mercredi, 23 juillet 2008

Le Lang dans la poche

Si Nikolaï de Sark se rengorgeait de fierté du succès de sa dernière réception, le moins que l’on puisse dire c’est que les grands du Royaume de Solfé qui avaient assistés aux réjouissances n’étaient pas d’humeur badine.

Alors qu’à cette occasion, le Château était occupé à s’inquiéter du sort de SégoReine et de son aqua planning permanent en char à bœufs, il en avait négligé de s’intéresser à l’indépendance d’esprit d’un de ses plus anciens fleurons, l’occupant des Vosges.

Certainement parce que toujours persuadé que si c’était gentiment demandé le Château se tiendrait aligné comme un seul homme à la parade le p’tit doigt sur la couture du haut de chausses.

Mais voilà ! Encore raté. Le Château n’avait réussi à parler à Nikolaï de Sark que d’une seule voix…moins une.

Alors maintenant tant qu’à faire autant débattre du sort à réserver au féal devenu félon. L’excommunier, le rouer vif en place publique, ou se contenter de dire qu’il a quitté le Château commun… ?

Pendant ce temps, certains se découvraient une soudaine bravitude … et dès lors qu’ils n’avaient pas été les premiers à reconnaître le terrain.

Le premier d’entre eux, l’aspirant Chevalier Manuel désormais surnommé l’Inconstant, surement mué par la peur de s’ennuyer venait de constituer un nouveau quatuor. Leur meilleur numéro comique ? « j’voulais pas…mais je le dis après »

Le Royaume de Solfé était de nouveau paisible le soir à la veillée, le ronron du quotidien reprenait son cours…le Château n’était toujours pas d’accord.

lundi, 21 juillet 2008

Allons, c’est dit, bobonne, fais toilette...!*

C’était encore mieux que ce à quoi Nikolaï de Sark croyait pouvoir s’attendre** !

Le Château de Solfé réfléchissait à assigner SégoReine à résidence. Devait-elle vraiment se montrer au grand raout organisé aujourd’hui par Nikolaï de Sark en son Bling-bling Palace.
Le corps protocolaire ne pouvait-il trouver un subterfuge l’obligeant à se faire porter pâle ?

Alors que le Château avait enfin réussi à faire front commun – enfin presque…- voilà qu’elle assénait ses brillantissimes réflexions aux effets quasi toujours dévastateurs. Tous finissait par croire que moins elle prenait l’air, moins on prenait de risque. 

N’avaient-ils déjà pas assez de mal avec Jack le Vosgien qui semblait avoir fait son deuil d’arriver, au cours du Grand Tournoi, à mettre une branlée à tous ces jeunots et qui préférait, semble-t-il, le léchage de bottes de Nikolaï de Sark. Qui sait ça pourrait peut être finir par être plus lucratif pour ses vieux jours…

Dans le même temps, le Sieur Julianus s’inquiétait aussi du sort de SégoReine. Puisqu’en ce moment tout le monde avait des idées d’alliances, pourquoi ne pas participer à ce rigolo petit jeu?
Il se prenait à rêver et se voyait déjà entremetteur du Royaume. Il commencerait par SégoReine et François le Batave…

Avant que ça n’aille trop loin quelqu’un pensera-t-il à lui dire que ça avait déjà été fait et que ça avait foiré ?

*Paris pour un beefsteack (Paroles : Emile Deureux-1870)
**voir A dur âne, dur aiguillon

Dieu! mais que marianne était jolie...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu