Avertir le modérateur

vendredi, 22 mai 2009

Les vieux ne bougent plus leurs gestes ont trop de rides leur monde est trop petit*

"Le choix de notre candidat n'est pas fait, sinon ça se saurait. S'il y avait un leader naturel, pas besoin de faire des primaires."! C'est du François Hollande, du beau, du grand! Bref, les européennes ne sont pas passées que déjà -et ce depuis 2007- les ténors du PS commencent à se mettent dans les starting-block! Ils pensent exactement l'inverse de ce désirent les socialistes de la"base". Ne serait-il judicieux de placer déjà un poulain et de le faire monter doucement? Un jeune. Nous ne parlons pas d'Hamon, qui est plus dans une mouvance d'antiquaire!
Lire> 

 

023.jpg

 

*Jacques Brel-Les vieux

mardi, 23 décembre 2008

THE END

Toutes les bonnes choses – et les mauvaises aussi, d’ailleurs ! – ont une fin.

Aujourd’hui est le jour où les Chevaliers de la nappe ronde tirent leur humble révérence.

Quand nous avons commencé à narrer ce conte et légende presque médiévales destinés à divertir les foules nous avons pris le risque de nous faire les rapporteurs d’une histoire dont, par avance, nous ne connaissions pas la fin.

Pour notre plus grand ravissement, nos personnages nous ont échappés. Nous surprenant, nous déroutant, nous agaçant mais, au fond, restant toujours poilants.

Maintenant c’est à eux qu’il appartient de noircir les pages vierges de ce conte et légende presque médiévales et s'ils en trouvent la fin…grand bien leur fasse !

Chevaliers Lance l’Eau et Attrape le Sel dont la quête s’arrête là…ou pas.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Merci au Marquis de Laurède qui est un des premiers à nous avoir mis en avant, merci à la Baronne, à Julie Princesse des Corbières, à Marc Vasseur, à Antimythe, à Corylus, à l’Ecureuil du Noisetier, pour les plus assidus d’entres eux.

Merci à tous ceux qui sont passés, à ceux qui sont restés, à ceux qui de temps en temps ont laissé un commentaire mais aussi aux foules silencieuses.

Et nos chevaleresques excuses à ceux que nous aurions omis de citer.

 

vendredi, 07 novembre 2008

Royale Ségoreine!

Les vieux de la vieille

 

dessin051.jpg

 

 

jeudi, 06 novembre 2008

Les yeux plus gros que le ventre.

Dites AAAAAAAAAAAAAAAAAAA

dessin050.jpg

 

 

jeudi, 04 septembre 2008

Merci et à demain...

...bandes de Zozocialiste!

 

738030260.jpg

 

 

 

jeudi, 28 août 2008

La croisière s'amuse.

922239500.jpg

Il était indéniable que le Comte Bertrand venait de complètement louper son entrée dans la course au Grand Tournoi.

François le Batave lui, vieux filou du Royaume de Solfé, avait décidé de ne pas rater sa sortie.

L’effet de surprise c’est de lui qu’il viendrait.

S’il ne pouvait pas concourir au Grand Tournoi, atteint qu’il était par la limite d’âge, il ferait le choix de soutenir un des concurrents et de lui refiler ses meilleures arnaques.

Voyons voir ! Où ne l’attendait-on donc pas ? …

Auprès de SégoReine ?

Naaaaan ! C’était trop convenu.

Tout ce que le Royaume comptait de midinettes en rêvait, en souvenir de la folle passion qui les avait unie en son temps.

Auprès de la Marquise du Nord ? Fallait pas pousser non plus !

A ce jour, elle avait si peu de chance de remporter le Grand Tournoi que la soutenir reviendrait à porter un panneau en bandoulière
avec écrit : « foutez-vous de moi ! »

Bon autant dire qu’il n’était pas question de s’attarder sur le sort de Mosco VeniVidiVici, du Sieur Julianus et autre Trio Comique.

En définitive, il ne restait donc plus que...le Comte.

En avant ! Allons-y donc pour le Comte, alors !

Bien sûr si la Princesse voulait venir jouer avec eux, il n'y avait pas de problème mais à condition qu'elle ne l'ouvre pas.

 

Dessin

mercredi, 23 juillet 2008

Les feux de L'amour...

136591209.jpg
 

mardi, 17 juin 2008

Mesdames et Messieurs....attention

La Famille Socialiste présente :

"Sous le plus grand chapiteau du monde"

En exclusivité mondiale, des numéros exceptionnels :

La Princesse SégoReine dans un incroyable numéro d'équilibriste au sol ;

Le plus grand illusionniste de France, le comte Bertrand de l'Arche de la Noé dans un numéro bluffant ;

Partout et nulle part ailleurs,  François le Batave et ses puces sauteuses ;

Mais aussi ! la Marquise du Nord et ses caniches nains, dont le plus doué d’entre eux : Arnaud le Félon Manquant ;

Et enfin en invité exceptionnel :
le Vicomte Nioui Ninon dans un tour que même lui ne connaît pas encore.

Entrez ! Entrez ! Et venez assister à ce spectacle unique au monde qui a déjà ravi Nikolaï de Sark et ses troupes !

A La Rochelle du 29 au 31 août pour le début de la Tournée 2008.
Clou et clôture du spectacle du 7 au 9 novembre 2008 à Reims, Cité des Rois

629198188.jpg

lundi, 16 juin 2008

Je suis le chevalier blanc...

Pas de repos, peu de répit au Château de Solfé !
Les travaux se poursuivent même en dehors des jours de semaine. 

Les architectes du Château auraient-ils enfin réussi le tour de force de faire comprendre l’urgence de la situation !
Il semble bien que l’ensemble du Château avait pris connaissance de leurs études et autres rapports indiquant que si les travaux de réfection et de réaménagement n’étaient pas entrepris rapidement le Château prendrait l’eau de toute part, dès les premiers frimas.

C’est ainsi et par on ne sait quelle sorte de miracle qu’une grande réunion de chantier avait pu être organisée. 

Ils sont venus, ils sont tous làaaaaa …. chantait le barde arménien. 

Le ban et l’arrière-ban. SégoReine, la Marquise du Nord, son fiancé Laurent, François le Batave, les différents seigneurs fédérés, une grande partie de la Guilde des 105…
Même le Comte Bertrand de l’Arche de la Noé ; en pleine tournée des grands ducs pour aller expliquer, province par province, le nécessaire ralliement à son appel au peuple et en profitant pour compter ses alliés…que la rumeur dit finalement peu nombreux; avait décidé de prendre du repos dans son harassante quête et de s’arrêter quelques jours au Château. 

Il en avait même profité pour faire sa cour à la Marquise, lui rappelant qu’il se rendrait prochainement sur ses terres et qu’il espérait ardemment qu’elle lui ferait l’honneur de sa conversation. 

François le Batave se réjouissait car on avait réussi à faire la clarté sur l’étendue des travaux et sur le montant des devis.
En effet, après plusieurs heures de discussions, de tractations, de circonvolutions, un point d’accord avait été trouvé sur le nuancé de la teinte des ardoises de la Tour Sud. 

Mais n’allait-on reprendre du retard ? Le Comte avait proposé de revenir à l’ancien système de la collectivisation des adductions d’eau mais avait remis ça sur la nécessité, selon lui, de s’éloigner de l’orthodoxie architecturale jusqu’alors en vigueur au Château.
SégoReine de lui faire remarquer que de tels travaux étaient bien contradictoires et que le Comte n’était peut- être pas tenu en toutes circonstances de se conformer à la devise de sa famille* ?
 

Piqué au vif, le Comte avait quitté la réunion prétextant qu’il avait donné audience.
En fait d’audience, on l’avait retrouvé au petit matin dans les cuisines du Château où, toute la nuit, il s’était goinfré d’aligot.   
 

* C'est une révolution? Non Sire, c'est le Parti-Socialiste

324062382.jpg

lundi, 09 juin 2008

C'est une révolution? Non Sire, c'est le Parti-Socialiste

Les documents retrouvés dans les archives du Château, finalement, n’étaient-ils réellement que calomnies ou erreurs de jeunesse ?

Voilà qu’on avait vu François le Batave chevaucher, cheveux – enfin presque ! - au vent, vers le Comté de Tripoli au côté de Nikolaï de Sark et de toute sa suite.
 

Dans le même temps, et comme tous les quinze jours, le Comte Bertrand de l’Arche de la Noé était secrètement réuni à la taverne du village voisin avec ses plus proches conseillers.

Il y avait là le Duc de Retz, Lilibeth la Glaciale – qui, de mémoire, n’avait plus ri depuis son troisième anniversaire –, Désiré le Sarrazin, et quelques autres.
 

Les espions du Comte; Ifop, Sofres et Csa; rapportaient de toutes les provinces du Royaume que la passion de Laurent-le-Grand-Quevilly et du Sir Dé S Ké pour la Belle Lilloise ne connaissait pas d’égale au sein de la populace mais que c’était bien le Comte qui remportait sa faveur.

Le Duc de Retz suggérait donc de reconsidérer la possibilité d’une alliance avec SégoReine, concluant son intervention dans le débat par son rituel « Je dis ça…mais c’est vous qui voyez. »
 

Le Comte alors de s’interroger. Quel besoin de s’allier avec ces deux pimbêches de SégoReine et de Marquise du Nord ? Pourquoi ne pas chevaucher vers son destin et rompre toutes les alliances envisagées jusqu’à lors …

Après tout la devise de la Famille du Comte n’était-elle pas « Souvent Comte varie ».
 

Mais le Comte aurait tôt fait de se méfier de sa cousine la Marquise.

Elle avait sa stratégie elle aussi. Et quelle plus belle stratégie que de se servir des secrets d’alcôves de son plus proche conseiller pour tenter de déjouer les plans de ce fourbe de Comte.

444877728.jpg

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu