Avertir le modérateur

vendredi, 10 octobre 2008

Et mon cul c'est du poulet? Non c'est une raie chez fion!

J’ai envie de passer un coup de gueule, mais un véritable coup de gueule (pas un semi comme Jean-Michel Aphatie non un bon, comme ce militant) dans ce gâchis Parmentier, bouillie de viandes et de patates socialistes !!

A l’heure où le grand nain Nikolaï de Sark pille les pauvres, regarde les enfants de sans-papiers sans la larme à l’œil pleurer quand les hordes de barbares expulsent les parents, quand les ventres hurlent de faim, quand le froid arrive et que rien n’est encore prévu !

Oui, j’ai envie de passer un coup de gueule à mes « amis » éléphants qui ont une mémoire courte, trop courte : "où étiez-vous quand les gens pleuraient ? Vous êtes le dernier rempart contre celui qui n’a pas d’oreilles, contre celui qui n'a pas d’z yeux !"

Mais vous, vous abandonnez le peuple au profit de votre guerre des chefs, vous ne pensez qu’à vous !

Vous voulez un grand rassemblement socialiste, de la fraternité (merci de répéter 6 fois "fraternité") mais vous vous déchirez en public avec de jolies petites phrases :

 «Son seul titre de gloire, c'est d'avoir assisté à toutes les réunions du bureau national du PS pendant trente ans. C'est ça la modernité ?" (mais non, Ducon ! la modernité  est une évolution de l’esprit, de l’humain, de la sagesse de...Ah, pardon tu as du mal à me suivre, je comprends, tu n’as peut-être pas les moyens de comprendre, désolé !)»

ou bien :

 «Le différentiel entre notre motion et la deuxième est de 6 à 8 %» , croit savoir un proche de Hollande. En tout cas, Delanoë mouille sa chemise (décidément c’est une manie dans le clan du comte*) en assurant plusieurs déplacements par semaine. »( Le pauvre petit VRP de sa personne est épuisé ! Je m’en balance, MERDE !!! Qu’il mouille sa chemise pour ceux qui vont crever de froid cet hiver dans Paris!! )

Il est beau mon parti ! qui qu’en veut de mon parti ? Madame, une petite phrase ? Prenez-en c’est gratuit aujourd’hui ! Qui veut de mes phrases assassines ? Mais non Madame, le comte Bertrand n’aime pas plus la Marquise du Nord qui n’aime pas  plus la Princesse Ségoreine qui n’aime pas plus les autres !

Non Madame, les petites phrases n’ont qu’un temps ! Après ? Ben voyons ma p'tite dame, tout le monde baisse son froc et I aïe LOVE YOU!

Certains auront même le culot de dire :  « Non, vous ne m’avez pas compris, je n’ai jamais dit que le Comte était nul, je voulais dire qu’il était nul en baby-foot ! Mais bien sur que je suis derrière lui, il est socialiste et à ce titre, nous sommes amis pas adversaires !
Et mon cul c’est du poulet ? »

Bon là, en écrivant cette dernière phrase, ma plume d’oie tremble ! Et je pose cette question aux cadres du Parti Socialiste :

« Quand arrêterez-vous de prendre les gens socialistes  pour des cons ? La droite de Nikolaï de Sark s’en charge déjà ! »

 Amis de la Nappe Ronde, je dois vous le dire les yeux dans les yeux, sans langue de bois : « Nous sommes dans la merde ! Et rien Reims n'arrêtera pas l'hémorragie. »

Et comme le dit si bien SégoReine, la Muriel Robin de la politique :

Show Must Go On (bien ça qui m’inquiète)

Batard, Chevalier sans beurre et sans œufs pochés.
Chevalier de la Nappe Ronde et membre
 ACTIF du Parti Socialiste de Paris- depuis 20 ans! (oui j'ai du courage)

 

*lire :Les dessous de bras de Pierre Mosco Veni Vidi Vici!

vendredi, 20 juin 2008

Bienvenue chez les ch'tis...Biloute

Le Comte Bertrand dans sa tenue d’apparat, fièrement monté sur son char tiré par quatre bœufs de l’Aubrac, de l’Aveyron et du Ségala, avait cheminé nez au vent vers Lille-Flandres.

La Marquise du Nord le lui avait promis. Elle l’avait attendu là ! une rose à son corsage…et l’avait étreint sur son cœur.

Pourtant elle avait juré ne jamais faire front commun, avec qui que ce soit, contre SégoReine.

Mais après tout le Comte et elle n’avaient-ils pas le même objectif ?
Obtenir du velours pour le Salon jaune du Château plutôt que la toile de Jouy voulue par SégoReine.

Mais si la Marquise du Nord aurait voulu que leur rencontre soit seulement l’occasion de badinages, le Comte…avait bien d’autres idées en tête.

Ce rapprochement avec la Belle Lilloise était peut être pour lui l’occasion de faire de nouveau claquer au vent son étendard.
Et les occasions se multipliaient ! Voilà que des soldats du Sir Di S Ké venaient de rejoindre ses troupes, disant préférer la pitance des casernes du Comte.

Dans le même temps, François le Batave que tout le Royaume nommait désormais « François la Science », égrenait ses conseils tactiques d’une logique implacable.

Lorsque la ligne [politique] sera définie, le moment viendra de choisir nos dirigeants*.

Et ses serviteurs d’approuver : « Voilà pourquoi c’est lui le Chef ! »
 

*courrier adressé aux parlementaires, premiers fédéraux et membres du Conseil National


 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu