Avertir le modérateur

jeudi, 07 mai 2009

Lettre à l’Etre



Je ne sais même pas si je t’en veux encore.
En tout cas, une chose est sûre. Eux, … ils m’en veulent toujours.

Mais, je te pardonne et je leur pardonne car c’est le seul et dernier pouvoir dont je ne sois privée.

Au fond, qu’aurais-je pu faire face à toi. Toi, qui leur as donné à croire à des billevesées et autres chimères.
Mieux que moi je n’ai su le faire.


Deux ans déjà. Deux ans seulement !
De te voir tous les jours est déjà mon cruel châtiment. Leur châtiment.

Ne gâchons pas la fête avec de vieilles querelles et d’inutiles rancœurs.

Bon anniversaire ! Que la paix soit sur le monde pour les cent mille ans qui viennent. Donne-nous mille colombes à tous les soleils levant.

Ta Ségo (qui n’a pas dit son dernier mot)

samedi, 23 août 2008

Quand vient la fin de l'été...

1223390968.jpg

mercredi, 23 juillet 2008

Le Lang dans la poche

Si Nikolaï de Sark se rengorgeait de fierté du succès de sa dernière réception, le moins que l’on puisse dire c’est que les grands du Royaume de Solfé qui avaient assistés aux réjouissances n’étaient pas d’humeur badine.

Alors qu’à cette occasion, le Château était occupé à s’inquiéter du sort de SégoReine et de son aqua planning permanent en char à bœufs, il en avait négligé de s’intéresser à l’indépendance d’esprit d’un de ses plus anciens fleurons, l’occupant des Vosges.

Certainement parce que toujours persuadé que si c’était gentiment demandé le Château se tiendrait aligné comme un seul homme à la parade le p’tit doigt sur la couture du haut de chausses.

Mais voilà ! Encore raté. Le Château n’avait réussi à parler à Nikolaï de Sark que d’une seule voix…moins une.

Alors maintenant tant qu’à faire autant débattre du sort à réserver au féal devenu félon. L’excommunier, le rouer vif en place publique, ou se contenter de dire qu’il a quitté le Château commun… ?

Pendant ce temps, certains se découvraient une soudaine bravitude … et dès lors qu’ils n’avaient pas été les premiers à reconnaître le terrain.

Le premier d’entre eux, l’aspirant Chevalier Manuel désormais surnommé l’Inconstant, surement mué par la peur de s’ennuyer venait de constituer un nouveau quatuor. Leur meilleur numéro comique ? « j’voulais pas…mais je le dis après »

Le Royaume de Solfé était de nouveau paisible le soir à la veillée, le ronron du quotidien reprenait son cours…le Château n’était toujours pas d’accord.

Les feux de L'amour...

136591209.jpg
 

lundi, 21 juillet 2008

Allons, c’est dit, bobonne, fais toilette...!*

C’était encore mieux que ce à quoi Nikolaï de Sark croyait pouvoir s’attendre** !

Le Château de Solfé réfléchissait à assigner SégoReine à résidence. Devait-elle vraiment se montrer au grand raout organisé aujourd’hui par Nikolaï de Sark en son Bling-bling Palace.
Le corps protocolaire ne pouvait-il trouver un subterfuge l’obligeant à se faire porter pâle ?

Alors que le Château avait enfin réussi à faire front commun – enfin presque…- voilà qu’elle assénait ses brillantissimes réflexions aux effets quasi toujours dévastateurs. Tous finissait par croire que moins elle prenait l’air, moins on prenait de risque. 

N’avaient-ils déjà pas assez de mal avec Jack le Vosgien qui semblait avoir fait son deuil d’arriver, au cours du Grand Tournoi, à mettre une branlée à tous ces jeunots et qui préférait, semble-t-il, le léchage de bottes de Nikolaï de Sark. Qui sait ça pourrait peut être finir par être plus lucratif pour ses vieux jours…

Dans le même temps, le Sieur Julianus s’inquiétait aussi du sort de SégoReine. Puisqu’en ce moment tout le monde avait des idées d’alliances, pourquoi ne pas participer à ce rigolo petit jeu?
Il se prenait à rêver et se voyait déjà entremetteur du Royaume. Il commencerait par SégoReine et François le Batave…

Avant que ça n’aille trop loin quelqu’un pensera-t-il à lui dire que ça avait déjà été fait et que ça avait foiré ?

*Paris pour un beefsteack (Paroles : Emile Deureux-1870)
**voir A dur âne, dur aiguillon

Dieu! mais que marianne était jolie...

mercredi, 09 juillet 2008

À dur âne, dur aiguillon

Aaaaaah enfin, enfin, enfin, enfin ! se réjouissait Nikolaï de Sark en son Palais, sautillant partout et agaçant, plus qu’à l’accoutumée, son entourage pourtant déjà bien habitué.

Ils allaient voir ce qu’ils allaient voir. Il allait être leur aiguillon. Celui qui les ferait atteindre le firmament de la contestation. Qui les ferait partir sur les sentiers de la guerre…Il allait les faire renaître d’un souffle nouveau…

Voyez, disait-il à sa cour, que mon décret de service minimum d’opposition* est une arme redoutable ?

Regardez-les ! Ils ont enfin réussi à se mettre d’accord sur quelque chose !
Ils s’adressent à moi. Ils rejettent mon compromis historique. Ils ne veulent pas de ma toute puissance sur leurs contrées.

Cela est bel et bon Nikolaï ! Outre le fait que l’agitation déclenchée par SégoReine portant des accusations de lui avoir piquée ses breloques, et les fanfaronnades de la Marquise du Nord se réjouissant de son dernier retour en grâce pourraient faire que l’arme de destruction massive ne soit qu’un pétard mouillé…


* voir "...Goûtons voir si le vin est bon..."

Le Délinquant involontaire?

 
 
1901050425.2.jpg

*Jacques Dutronc
Gentleman cambrioleur

vendredi, 04 juillet 2008

Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais... elle cause!

2066801415.jpg
 

Vive le Québec Libre

1016109527.jpg
Pour "boucher" son vide deux dessins par jour. 
 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu